Deux jeunes ont été tués près de Grenoble suite à une banale altercation due à un regard, une interprétation du non verbal, un mot de trop. Un déchainement de violence disproportionné qui se termine par un drame insoutenable comme dans un mauvais jeu vidéo. Un quartier difficile de la région, une paupérisation croissante, une éducation absente, des encadrements qui n’existent plus , une police de proximité qui peine à se rendre dans ces quartiers, l’emploi en faillite.

Notre regard sur ce drame se veut respectueux du malheur des familles touchées, nous pensons qu’il est essentiel de faire une analyse systémique de cet événement pour éviter de tomber dans les clichés.

Faut-il en arriver à se poser la question « à qui profite le crime? » . Pourquoi tant d’annonces sur le démantèlement des gangs, la recherche des fonds suspects etc… travailler sur les effets ne résoudra rien, il est important de travailler sur la recherche des causes avec les personnes concernées ( Gendarmerie, éducateurs, travailleurs sociaux, police municipale et mairie, habitants des quartiers et des représentants des jeunes)…. faudrait-il faire un Grenelle  de la prévention de la violence ? pour faire réellement bouger les lignes.