La récente allocution du président de la république concernant la loi sur le mariage libre laisse le citoyen un peu déboussolé.

 

Spécialisé dans les conflits et surtout dans ses décodages, il nous arrive très souvent de travailler sur le ressenti des personnes à l’annonce d’un événement, d’un mot, d’une phrase. Nous avons tendance très vite à interpréter , à mélanger les choses , à les comprendre peut-être d’une autre manière.

 

 

 

Pour ce qu’a dit notre président force est de constater que notre interprétation va bon train.

 

En effet lorsque le président au regard de la prochaine loi qui d’ailleurs n’est toujours pas votée , explique que les maires pourront ne pas unir deux personnes du même sexe si ils ne le souhaitent pas, en jouant sur leur prise de conscience.Nous interprétons à l’envie que vous pouvez par conséquent ne pas appliquer la loi si vous trouvez que cela vous dérange de part votre éthique , votre déontologie, votre façon de voir les choses autrement dit votre conscience……

 

A la belle affaire , je peux donc appliquer ou ne pas appliquer une loi en fonction de ma prise de conscience voila qui va simplifier les choses , je vais pouvoir me garer ou je veux , payer une partie de mes impôts car je sais qu’un certain pourcentage de ceux ci vont à des œuvres qui ne me plaisent pas et oui c’est mon éthique qui parle, je refuse donc que mes impôts partent nourrir les militaires ……etc etc

 

la loi c’est la loi un point c’est tout si on commence à faire comme on veut, cela va être un sacré bazar …. comme disait Coluche….d’ailleurs c’est déjà un sacré bazar…. alors comment voulez vous que nous avancions sur les relations sociales si des règles ne sont pas clairement posées et clairement appliquées….

 

Revenons au bon sens et la clarté des propos sans ambiguïté pour éviter tous les malentendus générateurs de conflits.