Une auxiliaire de puériculture de 52 ans, travaillant à l’hôpital Robert-Debré à Paris, s’est suicidée fin décembre à son domicile après avoir laissé un message mettant en cause ses conditions de travail, a indiqué mardi un syndicat de l’AP-HP Hôpitaux parisiens.

 

Elle « s’est suicidée le 22 décembre et a laissé un Post-it près d’elle où elle avait écrit ‘Je ne veux plus retourner à Robert Debré. Travail inhumain. Plus la force' », a indiqué Lyasid Mahalaine, représentant du syndicat SUD de l’AP-HP et membre du comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT). Cette femme « parlait beaucoup avec ses sœurs qui connaissaient sa souffrance au travail », a précisé le responsable syndical, ajoutant que sa famille allait « demander à l’AP-HP la reconnaissance de son décès comme accident de service ». Le CHSCT s’est réuni le 10 janvier et a demandé une expertise « sur les conditions de travail dans le service où travaillait cette collègue pour voir quel impact elles avaient sur sa santé et quel rôle elles ont joué dans son passage à l’acte », a indiqué M. Mahalaine. Contactée par l’AFP, la direction de l’AP-HP n’était pas en mesure de réagir dans l’immédiat.

 

Nous pouvons retrouver cet article sur http://www.europe1.fr/France/Robert-Debre-un-suicide-lie-au-travail-1388921/.

 

En amont de toutes démarches, il est essentiel de cerner les problématiques, le type de risque qui se présente au sein de l’entreprise.

=> L’IEDRS collabore avec les CHSCT, lors de missions, en éléments curatifs ou en amont de problématique, pour des analyses spécifiques concernant les conditions de travail ou en rapport avec la sécurité du travail.

L’IEDRS propose des interventions consistant à réaliser des entretiens d’écoute sur la base de notre Inventaire Systémique de Qualité de Vie au Travail. Ces entretiens permettent de mieux comprendre les ressentis et le mal-être des salariés touchés et impactés.

L’ISQVT est un outil performant qui permet de cibler de manière pertinente les points sensibles sur lesquels l’entreprise devra travailler.

L’IEDRS propose plusieurs démarches de prévention qui passent par l’application d’un processus de mise en œuvre d’amélioration des relations sociales. La compréhension des situations du fonctionnement de phénomènes de risques psychosociaux permet de mieux anticiper des agissements pathogènes et risqués.

Share Button