Après des mois de grèves des étudiants Québecois concernant l’augmentation importante des frais de scolarité, la nouvelle première ministre Pauline MAROIS vient d’abroger le décret et annule la hausse des droits de scolarité. Le mouvement de grève dans ce pays très modéré et particulièrement enclin a l’échange et à la qualité relationnelle a surpris par son ampleur et sa durée. L’IEDRS  a été sensible à ces événements et constate compte tenu de la culture basée sur l’écoute et le dialogue que malgré cela lorsque les directives sont imposées et non expliquées elles conduisent à des mouvements de rebellions légitimes. Bien que la situation se soit apaisée , il faudra très rapidement revoir les financements des universités Québecoises et ce de manière collégiale et partagée pour ainsi trouver les solutions acceptables et acceptées par tous en favorisant le dialogue.

Share Button