Outre l’aspect technique que chaque institution et organisation professionnelle développe naturellement, nous sommes confrontés de plus en plus à la nécessité de nous concentrer sur l’humain et ce qui le motive.

En effet, si le besoin est impératif d’avoir des collaborateurs formés aux techniques qui font l’entreprise, il devient également essentiel de savoir valoriser, collaborer, animer, motiver, coacher, reconnaître les performances, autrement dit manager les équipes avec l’art et la manière.

Et l’art et la manière sont liés à des compétences certes techniques, mais le plus souvent humaines. Un manager performant saura allier le savoir faire et le savoir être pour optimiser la cohésion de ses équipes. La gestion humaine des ressources nécessite la prise en compte de ce qui anime les acteurs et actrices de nos environnements professionnels.

Compétences relationnelles en entreprise

Quand l’analyse des facteurs de Qualité de Vie au Travail montrent que ce sont les liens entre les collègues de travail, les liens avec la hiérarchie qui sont essentiels et en tête des classements QVT, il convient alors de travailler sur nos compétences relationnelles. En effet des relations apaisées au sein de toute organisation améliorent son fonctionnement.

Pour arriver à cela, il faut comprendre que les impacts de nos comportements sont générateurs de bien-être ou de mal-être. Les compétences relationnelles qu’il serait souhaitable de développer au sein d’une organisation sont universelles : comprendre comment fonctionnent les relations humaines, écouter, s’écouter, dialoguer, comprendre les différences de points de vue, collaborer, animer, partager, faire participer.

Compétences relationnelles en entrepriseSi chacun des acteurs et actrices de l’entreprise se doivent de comprendre les impacts des comportements sur nos relations, il est indéniable que les managers devront faire preuve de « savoir-être » spécifiques comme : montrer l’exemple, fédérer, créer du lien entre les individus, définir des règles, savoir être juste et sanctionner quand cela devient nécessaire et utile.

Etre « manager » a toujours nécessité des compétences spécifiques trop souvent dénigrées et peu définies à la juste mesure des challenges qui sont proposés. C’est un métier à part entière qui doit faire la part belle à un mélange harmonieux entre la connaissance du métier et la connaissance des individus qui composent son organisation.

Si l’entreprise et les organisations professionnelles doivent prendre en charge cette dimension relationnelle, l’éducation à tous les niveaux devraient jouer son rôle en intégrant celle-ci dans ses cours et ses enseignements.

 

Christophe de Meeûs

Auteur de l'article - Directeur pédagogique, Institut IEDRS

Pour aller plus loin, nous vous recommandons la formation management de proximité !

Share Button